• 613 commandements

     Symbolique des nombres 

    Pourquoi 613 commandements ?

              

    Un des mots clefs de la Bible que l'on retrouve dans le Talmud est le mot mitsva (pluriel : mitsvot, de la racine tsavah, ordonner). Une mitsva, c'est un "commandement", une "ordonnance". La tradition orale nous a transmis le nombre de 613 mitsvot, toutes inscrites dans le Pentateuque, subdivisées en 248 mitsvot positives et en 365 mitsvot négatives.[1] Les injonctions sont attestées par le Pentateuque comme ayant été transmises oralement par Dieu à Moïse pour qu’il les communique aux enfants d’Israël. Ces commandement devaient être observés comme les termes de l’Alliance entre Dieu et son peuple.

    Un amora[2] du III° siècle, R.Simlaï, postula que sur leur total de 613, les 365 actions négatives (interdites) correspondent au nombre de jours dans une année solaire, et les 248 au nombre de membres dans le corps humain.[3]

    Enfin selon différentes sources, Maïmonide (1135-1204), dans son introduction au Sefer Hamitzvot, écrit : "Les Juifs ont reçu 613 commandements, selon le Talmud, lesquels comportent : 248 Mitzvot Assè (prescriptions positives) et 365 mitzvot lo taasè (prescriptions négatives). Le nombre des prescriptions positives est celui des parties du corps; le nombre des mitzvot négatives est celui des jours dans une année solaire."  

    [1] cf. Bibliothèque Nationale de France. Exposition Judaïsme (http://expositions.bnf.fr/parole/arret/03_2.htm)

    [2] Amora est un terme désignant les sages, tant babyloniens que palestiniens, actifs depuis la rédaction finale de la Michnah (env. 200 ap.JC) jusqu’à la rédaction finale du Talmud de Babylone (env. 500 ap.JC)

    [3] cf. Dictionnaire encyclopédique du Judaïsme, Paris, Cerf, 1993, 1771 pages, cf. p.252-267, qui donnent aussi la liste complète des commandements.

     

     

    Luc MEYER