• Cardinal MARGEOT

     Figures de vie spirituelle 

    Une grande figure de l’île Maurice : le Cardinal MARGÉOT

    Jean MARGÉOT est né en 1916 à Quatre-Bornes, et mort en juillet 2009 à Bonne-Terre, dans la commune de Vacoas, Il a été évêque de Port-Louis pendant 24 ans de 1969 à 1993. Il a fait ses études au Collège Père-Laval et au Collège Royal à Curepipe, la ville d’où est originaire Stéphane.

    C’était une vocation précoce : à l’âge de 17 ans il a été admis à l’Université pontificale Grégorienne de Rome pour faire ses études ecclésiastiques. Et à 22 ans, en 1938, il a été ordonné prêtre dans la Basilique Saint-Jean-de-Latran. 1er Avril 1956, il est devenu le premier Vicaire Général Mauricien du Diocèse de Port Louis. Et entre 1962 et 1965 pendant le Concile, l’évêque de l’époque, Mgr Daniel LISTON, était souvent absent et le Père MARGÉOT était alors amené à assumer l’administration du diocèse.

    En 1968, le Père MARGÉOT est nommé par le Pape Paul VI évêque de Port Louis. Il est ordonné dans le grand lieu de rassemblement de Port-Louis, qui s’appelle Marie Reine de la Paix et où l’on peut accueillir plusieurs dizaines de milliers de personnes. Les historiens disent que ce dimanche 4 mai 1968, il y avait sans doute 80 000 personnes à son ordination. Mgr Jean MARGÉOT devenait ce jour-là le dixième évêque de Port-Louis. C’était le premier Mauricien à accéder au siège Épiscopal. 20 ans plus tard, le 28 Juin 1988, il était fait Cardinal par le Pape Jean-Paul II.

    Au sommet de son apostolat, je crois qu’on on peut situer deux événements : la Béatification du Révérend Père Jacques Désiré Laval, le 29 Avril 1979 à Rome, et dix ans plus tard, en octobre 1989, la visite de Jean Paul II qui venait cette année-là à Maurice, à Rodrigues, et bien sûr aussi à La Réunion. En 1993, Le Cardinal s’est retiré au Couvent de Bonne-Terre ou il a continué pendant plusieurs années à donner des retraites et des conférences.

    En 2010, à l’occasion du premier anniversaire de sa mort, l’hebdomadaire mauricien La Vie catholiquelui a consacré un dossier au mois de juillet. Le Père Robert BATHFIELD, qui l’a bien connu, rappelait les trois piliers sur lesquels le Cardinal fondait sa vie sacerdotale et qui peuvent, je crois, nous servir de repère pour envisager le ministère de prêtre : 

     1/  « Un amour profond, intime et personnel pour Dieu en Jésus-Christ, avec qui il demeurait en profonde communion » … 

     2/ « Une passion pour la pastorale jusqu’à en faire un “projet pastoral” »… 

     3/  et enfin « de solides amitiés sacerdotales. »

    L’intimité de cœur avec le bon pasteur, la passion pour chacune des brebis et pour l’unité du troupeau, la vie en presbyterium et l’amitié avec les autres pasteurs… Trois piliers nécessaires pour vivre de façon heureuse et durable un ministère sacerdotal.