• Carême 2012

     EDITOS 

    En toi, un bon quart aime…

       Nous sommes des êtres partagés… tiraillés entre notre travail, notre famille et nos amis ; nos tendances et nos désirs, bons ou mauvais.

       Entre « la loi du plus fort », qui me dit d'écraser les autres, le « tout pour moi », qui confond plaisir égoïste et joie donnée, et le « toujours plus », qui ne sait plus partager, notre société est malade : malade de pouvoir, de sexe et d'argent.

       Le faible est oppressé, bafoué : c'est la loi de la jungle, sur la route, dans les cités et parfois même au travail ou à l'école… Le corps est dénudé, sali, violé : c'est la loi du corps, sans visage à aimer, sur les affiches, à la télé, dans les tournantes… Le pauvre est encore appauvri : c'est la loi du fric à ramasser, dans les « combines » en blouson ou les « affaires » en col blanc…

       Ces souffrances de notre société, elles nous traversent et nous habitent, elles nous tentent ou elles nous hantent, au risque de perdre le goût des choses de Dieu. Mais voilà, il y a au fond de toi comme un souvenir, comme une lueur timide que nul ne saurait éteindre.

       Dieu est là… Les trois quarts de ton être ont peut-être fui loin de lui. Mais en toi, un bon quart continue d'aimer, d'espérer malgré tout… cette partie de toi qui restera toujours nostalgique d'un monde meilleur, ce sanctuaire inviolable qui garde le souvenir du vrai Bien…

       Un quart aime, à la recherche du vrai Dieu. Un Carême, loin des idoles. Il revient tous les ans, ce Carême, et nous retrouve peut-être blasés. L'heure est venue de changer. Si tu fais un pas, Dieu en a déjà fait dix. Il t'attend tout entier.

    => Pour aller plus loin : "la perfection est une croissance"

    Luc MEYER