• Crème de beauté

     Le Carême : trois paradoxes 

    Le Logo de l'année de la Miséricorde

    Une crème de beauté pour l’âme

    Retraite au Foyer de Charité de Tressaint. Six jours complets pour s’arrêter, se poser et prier…

    Au cours d'une veillée de prière, il nous était proposé de nous avancer dans le chœur pour vénérer l’un ou l’autre signe de notre baptême : l’eau baptismale, le cierge pascal, le vêtement blanc ou encore le Saint-Chrême…

    Une dame de 45 ans environ était présente, qui ne connaissait pas tellement Jésus et l’Eglise. Mais elle était là, et pour toute la retraite ! Nous l’avons vue s’avancer vers le Saint-Chrême… Elle a regardé et touché la petite fiole puis elle a vénéré l'huile sainte avec une grande profondeur…

    Et le lendemain, elle a témoigné : « Je me suis avancée… Je ne savais pas trop ce que c’était que le Saint-Chrême. Mais je me suis dit : “Ça doit être une crème de beauté pour l’âme.” »… Magnifique définition !

    Souvent, pour le Carême, on se demande : « Qu’est-ce que je vais faire ? »… On pourrait se demander : « Qu’est-ce que je vais devenir ? »…

     Prenons soin de notre âme et qu'elle soit belle, pour accueillir et célébrer la mort et la résurrection de Jésus à Pâques !…