• Gaudium et Spes CR du colloque

     Colloque sur Gaudium et Spes 

    Compte rendu du colloque sur Gaudium et Spes

    (extraits du site internet du diocèse du Mans)

    Cette année, le diocèse du Mans a organisé un colloque à partir de la constitution conciliaire « Gaudium et spes », l’Eglise dans le monde de ce temps, les jeudi 26 et vendredi 27 janvier 2012, à la salle des Saulnières au Mans. C’est la 3éme année consécutive que le diocèse traite d’un document majeur du Concile Vatican II, et ce dans la dynamique de la célébration du 50è anniversaire de l’ouverture du Concile.

    Le thème de cette année : Comment dans la dynamique de Gaudium et Spes , l’Eglise, convaincue de la très haute vocation de tout homme, peut-elle collaborer toujours davantage à une fraternité universelle ? 
C’est à cette question que les intervenants, aprés une présentation de la Constitution pastorale, ont essayé de répondre. Etaient invités à ce colloque les prêtres, les diacres, les Laïcs en Mission Ecclésiale et les responsables de mouvements et services, des personnes investies dans des associations cofessionnelles ou non, des délégués des doyennés. Au cours de ces deux jours ont alternés des interventions, des témoignages et des temps d’échanges.

    Mgr Yves Le Saux, a introduit le colloque en présentant les grandes lignes de Gaudium et Spes : 
« Gaudium et spes » aborde la question de l’Eglise dans sa relation au monde. Ce n’est pas sans lien avec la réflexion sur la nouvelle évangélisation, thème du prochain synode.... 
Il s’agit d’annoncer l’Evangile aujourd’hui, dans un monde post chrétien, dans le monde d’aujourd’hui avec ses joies et ses peines, ses angoisses et ses inquiétudes, un monde en attente d’une espérance...

    M. Christophe Pichon, doyen de la faculté de théologie de l’université Catholique de l’Ouest, a introduit le colloque par un « propos introductif situant la problématique ».

     Le Père Luc Meyer, supérieur du séminaire interdiocésain de Nantes a présenté la constitution « Gaudium et Spes » et quelques éléments de sa réception.

    Madame Elena Lasida, maître de conférence en économie à l’Institut Catholique de Paris, a échangé sur la foi et la vie au cœur de l’économie. Elle a surtout parlé de l’articulation entre l’économie et l’homme. Mettre l’homme au centre de l’économie. A noter la conférence qu’elle a donnée le soir même au Centre Diocésain de l’Etoile à l’invitation de la librairie Siloé du Mans.

    Monseigneur Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes, a présenté l’anthropologie prophétique du concile Vatican II. La question longtemps portée par le Bienheureux Jean-Paul II : « Qu’est-ce que l’homme ? » trouve la réponse dans l’Evangile par l’interpellation de Pilate : « Voici l’Homme » montrant Jésus martyrisé et torturé (Jn 19,5).

    Sœur Laure Blanchon osu, a donné son témoignage de théologienne engagée auprès d’ATD Quart Monde en rappelant que nous devons être engagés au service des plus pauvres mais que « nous n’avons pas à parler ni à prendre des décisions à la place des plus pauvres ». La diaconie (le service de l’Eglise au monde) est une longue tradition ecclésiale qui se renouvelle dans le sillage de Gaudium et Spes.

    Madame Flamina Giovanelli, sous-secrétaire du conseil Pontifical « Justice et Paix », a longtemps souligné les enjeux de la justice et de la paix pour le monde d’aujourd’hui.

    Monseigneur Marc Stenger, évêque de Troyes, a rapporté un « oubli » du Concile. Non pas un « oubli » volontaire mais tout simplement que cette question était inexistante à l’époque du Concile : le défi écologique. L’engagement des chrétiens sur le comportement à avoir face à la création prend toute son inspiration en Dieu créateur. Un livre pour aller plus loin : « Ecologie et création - Enjeux et perspectives pour le christianisme aujourd’hui » sous la direction de Mgr Stenger. (Le texte d’une conférence de Mgr Stenger sur « la création au risque de l’environnement, pour une écologie de foncation » est disponible en cliquant ici)

    Frère Thierry-Marie Courau, op, doyen de la faculté de théologie et de sciences religieuses de l’université catholique de Paris, a répondu à la question de la source et la nature du dialogue avec les religions.

    Les deux journées ont été parsemées de témoignages de laïcs engagés dans la vie de l’Eglise  : M. et  Mme Isaure et Thibault de Rosny habitent le presbytère de Saint Liboire après deux années de service au Pérou avec Fidesco. M. Luc Mas, responsable de la délégation du Secours Catholique au Mans a témoigné de son parcours professionnel et chrétien qui l’a amené à s’engager professionnellement dans le Secours Catholique. M. Régis Félix, membre d’ATD Quart Monde, ancien principal de collège au Mans, a parlé de sa carrière d’enseignant et son engagement dans ATD. Régis Félix, auteur du « Principal, il nous aime pas », nous présente son ouvrage. Par conviction, il a choisi d’abandonner l’enseignement en classe préparatoire pour devenir principal de collège. Dans son ouvrage, il évoque le combat qu’il a mené avec son équipe pédagogique contre le décrochage scolaire, pour la mixité sociale. Humour, tendresse, violence : nous sommes dans le quotidien de ce qui fait le collège aujourd’hui. Et enfin, Anne et Etienne Vincent ont donnés leur témoignage de famille engagé dans la foi avec 6 enfants de 5 à 15 ans et ayant formé une équipe Quo Vadis jeunes.