• Vatican II, une boussole Intervention

     Vatican II, une boussole pour notre temps 

    Le Concile Vatican II, une boussole pour notre teMPS

    Luçon, mercredi 21 novembre

     

    Introduction : A propos de l’expression « une boussole pour notre temps »

           a. Une image de Jean-Paul II, reprise par Benoît XVI le 12 octobre dernier

     

     

     

           b. Témoigner d’un sens — une signification et une orientation — « dans le monde de ce temps ».

     

           c. Indiquer un sens, dans le respect de la liberté de conscience de chacun.  

     

           d. Un repère fondamental du Concile : l’appel universel à la sainteté dans l’Eglise.

     

     

     

     I. Vatican II : un événement et un texte dans une époque de mutation.

     

     1. Le 21ème concile œcuménique (11 octobre 1962 – 8 décembre 1965)

     

            a. Œcuménique, c’est-à-dire qui concerne toute la terre habitée.

     

            b. Un concile profondément traditionnel et pourtant différent des autres. 

     

            c. Une belle articulation entre le pape, successeur de Pierre, et les évêques, successeurs des Apôtres

     

     2. Le contexte et les intuitions qui ont porté le deuxième concile du Vatican.

     

           a. Les redécouvertes du 19ème siècle et de la première moitié du 20ème siècle.

     

           b. Le drame de l’humanisme athée… dans une société en mutation.

     

           c. Le mouvement liturgique.

     

           d. La guerre froide, dans un monde coupé en deux.

     

     

     

    3. Le concile Vatican II : un événement toujours actuel et une série de textes à recevo

     

           a. La préparation et la tenue du concile « font partie » du concile…

     

           b. 4 Constitutions, 9 Décrets, 3 Déclarations. On peut trouver l’esprit du concile en lisant les textes…

     

           c. La réception et la mise en œuvre du concile « font partie » du concile…

     

     

     

    4. Le geste de parole et d’adresse réalisé par la constitution pastorale Gaudium et Spes

     

          a. Une volonté de dialogue avec le monde de ce temps.

     

          b. Un jeu d’ « adresse »

     

          c. Un regard d’espérance sur le monde, sans compromission

     

     

     

    II. Quatre point cardinaux pour nous orienter avec la boussole du concile.

     

     1. La Liturgie : Constitution sur la Sainte Liturgie [Sacrosanctum concilium]

     

          a. Les célébrations liturgiques sont des oeuvres 

     

             du Christ lui-même, qui est prêtre, et de son Corps qui est l’Eglise.       

     

          b. La liturgie est le sommet auquel tend l’action de l’Eglise,

     

              et en même temps la source d’où découle toute sa vertu.

     

          c. Il faut viser une participation pleine, consciente et active des fidèles laïcs aux célébrations liturgiques.

      

     

     

    2. L’Eglise : Constitution dogmatique sur l’Eglise [Lumen gentium]

     

           a. Le mystère de l’Eglise prend sa source dans le dessein du Père qui veut sauver tous les hommes.

     

               Elle est le temple de l’Esprit saint et le Corps du Christ, à la fois visible et spirituel.

     

           b. L’Eglise est le peuple de Dieu, qui rassemble tous ceux qui sont devenus fidèles du Christ

     

               en recevant les sacrements de l’initiation chrétienne — le baptême, la confirmation et l’Eucharistie.

     

               Les laïcs, les diacres, les prêtres et les évêques : tous sont appelés à la sainteté.

     

           c. Il existe un sacerdoce commun à tous les fidèles du Christ. Par le sacrement de l’ordre, 

     

               les fidèles du Christ ordonnés sont mis à part mais pas à l’écart, au sein du peuple de Dieu. 


     

     

     

    3. La Parole de Dieu : Constitution dogmatique sur la Révélation [Dei Verbum]  

     

          a. Dieu a voulu se révéler aux hommes. Il nous a parlé en son Fils

     

          b. La sainte Tradition et la sainte Ecriture jaillissent d’une source divine identique. 

     

          c. Tous les fidèles du Christ sont invités à la lecture fréquente de la Bible.


     

     

    4.  L’homme et ses deux cités

     

          Constitution pastorale sur l’Eglise dans le monde de ce temps [Gaudium et Spes]

     

           a. La vocation humaine trouve son sens dans le Christ.

     

               Dans l’Eglise, nous trouvons l’authentique révélation du visage du Christ.

     

           b. On peut se tourner résolument vers l’homme, sans tomber dans l’anthropocentrisme.

     

           c. Il faut rechercher une juste articulation entre cité céleste et cité terrestre.

     

     III. La réception du concile Vatican II

     

     

           pour annoncer l’Evangile dans notre temps.

     

               - un acte de foi en l’Esprit Saint, à l’œuvre dans l’Eglise

     

              - un acte d’intelligence de la tradition du dépôt de la foi.

     


     

     

     

    1.Trois principes de base pour bien recevoir le concile aujourd’hui.

     

           a. La réception dans la foi est nécessaire à tout travail d’interprétation.

     

           b. Le travail d’interprétation est toujours à reprendre.

           c. « Ce qui est important, c’est la reliure. »

     

     

     

     

    2. Savoir rendre compte d’une « réforme dans la continuité »,

         dans un monde qui change beaucoup.

     

           a. Dépasser les oppositions en considérant la signification historique de Vatican II.

     

           b. Nouveaux espoirs, nouvelles angoisses…

     

           c. « Un enseignement de caractère surtout pastoral. »

     

     

     

     

    3. Nous référer aux 4 points cardinaux    

        pour nous orienter dans le dialogue et la réconciliation.

     

           a. Dialoguer avec les religions non chrétiennes,

     

               sans oublier que l’Eglise est le sacrement du salut.

     

           b. Rechercher la réconciliation avec nos frères séparés,

     

               en approfondissant notre relation à l’Esprit Saint. 

     

           c. Revenir aux fondamentaux de la vigile pascale et des sacrements de l’initiaion chrétienne

     

     

     

     

    Conclusion : « Vivre en laïc », le témoignage d’une chrétienne « de notre temps.